vendredi 13 janvier 2017

mercredi 11 janvier 2017

L'échappée

L'échappée
Allan Stratton
Éditions Milan
Leslie est une lycéenne à la dérive, en conflit avec ses parents et ses professeurs, lâchée par sa meilleure amie. Arrive Jason, un nouveau en terminale, beau et charmeur. Un soir, elle sort avec lui, ils boivent, elle se réveille nue... Jason révèle progressivement sa vraie nature : pervers, violent, violeur et manipulateur. Leslie réagit mais Jason n'est pas prêt à laisser saper son image.

L’héroïne a un entourage difficile, qui n'aide pas à ce qu'elle sorte rapidement de ses problèmes : une meilleure amie croyante qui se doit d'être parfaite, une mère divorcée sur qui elle ne peut compter, un père totalement absent, une direction de lycée qui essaye d'étouffer les problèmes plutôt que de protéger la jeune fille.
L'échappée est un récit prenant et habile, le roman est un véritable ouvrage de mise en garde contre les violences faites aux femmes. L'auteur rappelle des notions toujours évidentes mais mises à mal par nos sociétés prônant une certaine culture du viol, à savoir : l'obligation du consentement dans les rapports intimes ! Les dangers de l'alcool sont également mis en relief. Fort heureusement, le livre est quand même positif, il démontre qu'il ne faut pas avoir peur de se défendre et qu'il est possible de s'en sortir.

U4 - Contagion

U4 - Contagion
Grevet 
Hinckel
Trébor
Villeminot
Editions Nathan
Le virus U4 a décimé 90% de la population mondiale, n’épargnant que les adolescents entre 15 et 18 ans et de rares adultes. Jules, Koridwen, Stéphane et Yannis font partie des survivants. Mais ils ne sont pas les seuls...

« Je m’appelle Séverine, le monde est ravagé et je crois que je suis enceinte. Je m’appelle Philippe, moi, président de la République française, je n’ai pas pu sauver ma propre famille. Je m’appelle Nicolas, je suis bloqué en Espagne avec mes potes : tout le pays est mort sauf nous, touristes français. Je m’appelle François, c’est de la folie mais par amour, je suis prêt à redevenir un hors-la-loi. Je m’appelle Koridwen, j’ai l’impression d’avoir déjà vécu ça… »

Recueil de nouvelles avec une alternance des 4 auteurs. Les styles et écritures variées offrent un réel plaisir de lecture, tous convergent vers leur même destiné, un renouveau, une fluidité particulièrement agréable. On retrouve tous les personnages qu'on avait déjà suivi dans les précédents tomes d'U4, qu'on voit chacun de leurs points de vue. ils ont tous vécu l'épidémie et ses conséquences de façon différente. Chaque protagoniste a une histoire différente et a fait des choix distincts. Entre ceux qui tournent mal, ceux qui veulent sauver le monde et ceux qui veulent le reconstruire, avancer. Outre les protagonistes attachants, l'ambiance de ce monde post-apocalyptique est toujours la même.
C'est une excellente continuation, le lecteur est heureux de poursuivre un bout d'aventure avec ses héros, l'ouvrage fait le lien entre toutes les histoires des quatre personnages principaux.

Les illustrations qui ponctuent les récits sont des rappels des précédents opus, un parti pris original mais finalement très plaisant.

mardi 15 novembre 2016

Les Trolls

Les Trolls

Dreamworks
Connus pour leur crête de cheveux fluos et magiques, les Trolls sont des créatures délirantes et joyeuses et surtout les rois de la pop. 
Mais leur monde d'arcs-en-ciel et de cupcakes est changé à jamais lorsque leur leader Poppy, accompagnée de Branche et tous ses amis, doit se lancer dans une mission de sauvetage qui l'entraînera loin de ce petit paradis.

Trolls  est un film d'animation sympathique. Nous l'avons tous (famille et amis présents avec nous ce jour-là) apprécié et passé un bon moment. Il faut dire aussi que quelques jours avant nous avions vu Cigognes & compagnie qui avait été une énorme déception, nous avons donc relativisé notre avis sur Les Trolls.

On regarde le film le sourire aux lèvres, c'est parfois amusant, suffisamment rythmé et même avec des petites pointes touchantes. Les leçons de vie de l'histoire sont amenées avec ce qu'il faut de subtilité pour ne pas être trop lourdes. 

J'ai été agréablement surprise par la doublure de M. Pokora (dont j'attendais le pire), si je ne lui trouve pas une très belle voix quand il chante, je l'ai trouvé assez bon dans son rôle de troll grognon.
 Par contre, la voix féminine (Louane) casse un peu les oreilles malheureusement. C'est le genre de voix qui me donne envie de mettre des baffes... 
 Le dessin animé est ponctué par de nombreuses musiques, vos enfants seront sûrement contents de réécouter la BO. (bon, raté pour les miens, j'ai dû trop les habituer à Queen, Metallica, touça touça car ils détestent la BO et hurlent quand je mets Can't  stop the feeling pour me réveiller le matin !) 
Un divertissement agréable que l'on reverra donc avec plaisir à sa sortie en DVD.

Cigognes et compagnie

Cigognes et compagnie
Warner Studios

Le mythe de la cigogne livreuse de bébés revisité.

Pendant longtemps, les cigognes livraient les bébés. Désormais, elles acheminent des colis pour un géant de l'Internet. Junior, coursier star de l'entreprise, s'apprête à être promu. Mais il actionne accidentellement la Machine à Fabriquer les Bébés… qui produit une adorable petite fille, en totale infraction avec la loi !
Avec l'aide de son ami Tulip, seul être humain sur le Mont Cigogne, Junior se précipite pour effectuer sa toute première livraison de bébé. Le temps presse car son patron ne tardera pas à apprendre la nouvelle… Junior pourra-t-il redonner aux cigognes la vraie mission qui est la leur ?
Cigognes et compagnie est un très mauvais film d'animation. Oui, je n'y vais pas par quatre chemins. Ni mes enfants, ni mon mari, ni nos amis (enfants et parents), ni moi n'avons aimé !!
L'humour est lourd au possible, les blagues se répètent jusqu'à indigestion, certains personnages sont totalement raté (quelle horreur ce pigeon !) et l'histoire ne tient absolument pas la route. 
 Qu'est-ce qu'il y a à sauver ? Deux minutes avant la fin, on voit, ou plutôt on devine étant donné que les têtes sont quasi coupées, différents couples avec leurs nouveaux enfants et on comprend que la mixité des couples est clairement respectée. 
C'est le seul passage que j'ai apprécié dans tout le film. Cigognes et compagnie devient donc le plus mauvais film vu cette année, il est même passé derrière Alvin, qui au moins est sans prétention, c'est dire !

vendredi 11 novembre 2016

Jeunesse Eternelle

Jeunesse Éternelle
Nathalie Le gendre
Editions Bayard
Jusqu'où irait-on pour rester éternellement jeune ? Léna, 16 ans, est atteinte d'une maladie cérébrale qui affecte sa mémoire : elle oublie tout. Même les visites d'Étaine, chaque dimanche depuis des années. Un jour, Étaine lui confie un manuscrit qui pourrait l'aider : il s'agit du journal de sa soeur Shanel, elle-même atteinte d'une étrange maladie... Quelques années plus tôt, Shanel est l'une des rares personnes à avoir participé à Jeunesse Eternelle, un programme scientifique top secret pour combattre les effets du temps. Jeunesse Eternelle réalise le rêve de toute personne... mais à quel prix ?

À la fois beau et triste ce roman. Qui n'a jamais rêvé de rester jeune à tout jamais voire de redevenir celui ou celle qu'il a été quelques années 
auparavant ? La science a sûrement un prix, c'est ce qu'apprend à ses dépens l'héroïne du roman. Sa vie de quarantaine qui semblait lui échapper finit carrément par lui filer entre les doigts. Une vie à grande vitesse sans arrêt ni retour en arrière possible.
Des rides effacées contre des souvenirs, le lecteur assiste à l'irrémédiable déchéance d'une femme qui perd pied. Ce récit à deux voix laisse entendre les échos d'autrefois et ceux du présent, et l'histoire regroupe aussi des personnes liées par un secret de famille du passé. Jeunesse Éternelle se révèle très mélancolique, on espère jusqu'au bout un happy end. Viendra ou non, je vous laisse le découvrir.

À lire à partir de 12 ans.

Une semaine, 7 lundis

Une semaine, 7 lundis
Jessica Brody

Éditions Gallimard
«Moi, Ellie Spark, j'ai survécu au pire lundi de tous les temps. Une journée HO-RRI-BLE qui n'a été qu'une succession de catastrophes. Alors, quand j'ai découvert le lendemain que j'avais une chance de tout recommencer, j'ai remercié mon étoile et je me suis mis en tête de reconquérir le garçon de mes rêves.»
Parce que l'on a parfois besoin d'une semaine enti
ère de lundis pour comprendre ce que l'on veut vraiment !
Sauvetage amoureux, cote de popularité à booster, crise familiale de niveau 10 à gérer... Et vous, que feriez-vous si vous vous retrouviez coincé dans une journée qui se répétait à l'infini ?
Une comédie délicieusement irrésistible et formidablement bien construite, dans l'esprit du film culte "Un jour sans fin".

Tout ce que j'aime ! J'adore les romans de détente sans vulgarité, tout en légèreté, comprenant des personnages hyper attachants, de l'humour et des sentiments qui évoluent au fil des pages. 7 lundis c'est tout cela, une héroïne assez banale qui tente de sauver son petit couple, s'oublie, se cherche et enfin devient en dehors ce qu'elle est en dedans.
Ce gros pavé de presque 500 pages se dévore à toute vitesse ! L'histoire est bien développée, prenante et vraiment toute mignonne.
Ellie, jeune lycéenne assez ordinaire voire un peu en décalage par rapport aux autres filles, traîne essentiellement avec son meilleur ami d'enfance Owen. Ces dernières semaines elle se démarque toutefois de la masse des lycéens puisqu'elle est devenue la petite amie de LA star du lycée, le rockeur Tristan. Beau, séduisant, ce dernier n'a pas l'habitude de rester bien longtemps avec une fille. Ces précédentes petites amies l'exaspérant rapidement. Ellie fait tout pour répondre aux attentes de ce petit copain exigeant en étant la plus lisse et cool en sa présence. Au point de s'oublier.
Owen, garçon drôle et attachant, tente lui tant bien que mal de soutenir son amie et surtout semble espérer qu'enfin elle ouvre les yeux et cesse de devenir quelqu'un d'autre juste pour plaire à un garçon... en vain.
Les aventures quotidiennes d'Ellie sont franchement très drôles. La voir se démener, tout essayer, changer de look, passer d'un extrême à l'autre chaque nouveau lundi, et finalement toujours échouer, est tristement jubilant. Heureusement, Ellie évolue progressivement, parfois elle régresse mais elle continue d'évoluer et voit petit à petit sa vie familiale et amoureuse d'un autre œil.

Une lecture plaisir que je vous recommande.