jeudi 9 mai 2013

Un jour, mes parents viendront

Un jour, mes parents viendront
Ingrid Chabbert
Stéphanie Augusseau
Editions Alice Jeunesse
"La nuit, quand je dors, je rêve que j'ai des parents. Des rien qu'à moi. Des rigolos, des amoureux, des un peu clowns et des beaucoup câlins."

Il y a des livres que l'on a envie d'acheter en plusieurs exemplaires pour les offrir à des personnes qui nous sont chères, "Un jour, mes parents viendront" est de ceux-là. 

Entre tristesse et espoir, une petite fille attend sur un trottoir qu'un jour nouveau arrive pour elle. Une nouvelle vie où elle serait choyée et aimée, un nouveau départ avec des parents. 
Le texte n'est pas trop long, facile à lire aux jeunes enfants pour aborder avec eux les notions d'abandon, d'orphelinat et d'adoption. L'album est touchant certes mais jamais larmoyant. Un regard précieux, tout en retenue et délicatesse, les mots de la fillette sonnent justes
"A l'orphelinat, entre deux cris et deux caresses sur la joue, on nous dit qu'ils viendront un jour." 

Sans occulter les difficultés de la vie d'un orphelin, l'album fait la part belle à l'imaginaire

Les illustrations qui accompagnent le texte sont très belles
Stéphanie Augusteau nous plonge au coeur d'un pays lointain et ensoleillé en jouant des couleurs chaudes. Elle retranscrit très bien également le monde onirique de l'enfant. Les dessins au crayon blanc qui se juxtaposent à la planche du fond et qui courent au fil des pages sont une riche idée et ajoutent de la légèreté à ce sujet sensible.  

Petit + perso : Mon 4 ans a été touché par l'histoire de cette petite fille. Je crois que c'est la première fois qu'il appréhende ce que peut-être une adoption et qu'il perçoit ce que doit ressentir un enfant qui n'a pas de parent. 

2 commentaires:

  1. Il a l'air très joli cet album ! Je note !

    RépondreSupprimer
  2. Merci letterbee!! je suis l'illustratrice de cet album, je suis ravie qu'il ait retenu votre attention. Et je confirme, comme votre fils de 4 ans, ma fille de 5 ans a été très émue également. Sans comprendre vraiment l'adoption, ses enjeux et son drame, elle a très bien identifié et ressenti la solitude de la fillette et les retrouvailles avec les parents. Je pense que les enfants s'y retrouvent très bien en identifiant ces sentiments aux situations dans lesquelles ils peuvent se retrouver, notamment la séparation avec les parents à l'école. Encore merci!

    RépondreSupprimer