vendredi 11 novembre 2016

Mille baisers pour un garçon

Mille Baisers pour un garçon
Tillie Cole
Éditions Hachette
Un baiser dure un instant. Mille baisers durent une éternité.
Poppy et Rune sont amoureux depuis l'enfance. Ils pensaient que rien ni personne ne pourrait jamais les séparer. Jusqu'au jour où Rune est parti deux ans dans sa Norvège natale...
Pourquoi Poppy cesse-t-elle alors de répondre aux appels de Rune ? Pourquoi avoir coupé les ponts, sans raison, sans explication ? Rune a le sentiment qu'on lui a arraché le coeur, Poppy, elle, a le coeur brisé par un secret bien trop lourd. La vie leur laissera-t-elle le temps de se retrouver et de s'aimer ?

Je pense être ce qu'on appelle un bon public et j'aime particulièrement les romans de détente simples et doux. Mais il y a certaines limites à ce que je peux apprécier. Ici, cela partait bien car malgré un titre assez bof (à mon goût), j'adore cette si jolie couverture. Résumé de 4ème de couv lu, une histoire d'amour entre deux amis d'enfance, je partais franchement confiante.

ô combien fut dure la chute. Le récit démarre sur la toute première rencontre des deux protagonistes principaux, Poppy et Rune. Ils ont 5 ans et les dialogues donnent l'impression qu'ils sortent de Sciences Po (bon, ok j'exagère un peu), c'est merveilleusement non crédible. Je respire un grand coup et je poursuis. Les héros ont 8 ans et là Poppy qui avait fait Sciences Po à 5 ans je rappelle, semble plus proche de l'institut pour un léger handicap mental que digne d'une grande école ! Passons, on arrive à l’adolescence des deux tourtereaux, ils ont 15 ans... et le texte est rempli de tirades mielleuses et mièvres que n'importe quel couple ado serait dans l'impossibilité de prononcer ! (et même dans l'optique où ils auraient les bons mots, ils préféreraient clairement un double suicide !). Ça passerait à la rigueur dans la bouche de trentenaires fusionnels et encore même pas sûre ! Cerise sur le gâteau, ils sont bien entendu sublimement beaux, rebelles, décalés et admirés par tous. Comment dire, là je savais déjà que ce bouquin et moi, on n'allait pas devenir super potes. Mais tant bien que mal (surtout dans la douleur hein), j'ai continué et lorsqu'enfin l'auteur crache sa valda et que l'histoire tourne au drame, j'ai failli demander grâce. Heureusement, on était presque à la fin ! Le pire étant sans doute la chute du roman à l'image du livre, c'est à dire très niaise et toujours au maximum de l'improbabilité. Alors si vous êtes des bisounours que vous croyez que les licornes existent et que les filles quand ça pète ça fait des paillettes, peut-être que ce livre sera pour vous (sachant que je croyais moi-même être un bisounours !), pour les autres lisaient ou relisaient Nos étoiles contraires.

4 commentaires:

  1. Oh mince je n'avais lu que des coups de coeur jusqu'à maintenant sur ce livre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, moi de même. :/ Bon, ce ne sera pas la première fois que je suis à contre-courant, au contraire ! :D
      Soit c'est une question d'âge (mais sachant à quel point j'adore la littérature jeunesse, vraiment pas certaine que cette raison soit la bonne), soit c'est juste que pour moi la correspondance entre l'âge annoncé et la crédibilité des dialogues (et des actes) est primordiale et dans ce roman concernant ce point, c'est une catastrophe.

      Supprimer
    2. Je verrais si je me laisse tenter à l'occasion ou pas ;)

      Supprimer
  2. Ton article m'a tué XD Je trouvais la couverture très jolie mais je ne pense pas être assez Bisounours pour aimer... je passe donc mon tour sans regret !

    RépondreSupprimer