mercredi 5 avril 2017

New Earth Project


New Earth Project 
David Moitet 
Éditions Didier Jeunesse

En 2125, la Terre est tellement polluée que l'on ne voit même plus le Soleil. La montée des eaux a englouti un tiers des terres et les inégalités sociales sont encore plus marquées. New York est en grande partie dans une pauvreté extrême. D'un autre côté, les privilégiés vivent sous un dôme artificiel, protégés des pluies acides et de la grisaille. Parmi les pauvres, très peu ont accès à l'éducation. Ils sont traités comme des pestiférés par ceux que l'on appelle les intouchables. Ces derniers portent bien leur nom puisque les pauvres n'ont même pas le droit d'avoir un léger contact physique avec eux.
Le seul espoir pour l'humanité semble être d'aller coloniser une autre planète. Isis est une grise mais elle a pu entrer dans une école réservée presque exclusivement aux intouchables. Elle croise un peu par hasard Orion, le fils de l'homme le plus riche du monde. C'est d'ailleurs lui qui est à l'origine du projet de colonisation de cette nouvelle Terre.

Isis est l'espoir de sa famille. C'est la seule qui peut aller  à l'école et qui peu permettre à sa famille de remonter son niveau social. Elle se donne donc à fond afin d'être la meilleur de sa promo.
Orion est un jeune homme calme mais décidé. Plus intelligent et tolérant que bien des personnes de sa classe sociale, il ne rejette pas Isis simplement parce qu'elle est une grise.
New Earth Project  est un récit très riche qui nous projette à notre propre société et à notre propre statut d'intouchables vis-à-vis de certains pays. Une métaphore forte qui fait fortement réfléchir.
Il y a un peu d'écologie aussi puisque l'auteur parle d'agriculture. Alors que cette société affirme qu'il n'est possible de cultiver que sous le dôme, l'héroïne prouvera le contraire.
J'ai eu du mal à lâcher le livre, je l'ai lu quasiment d'une traite, je vous le recommande donc chaudement !



Du même auteur, LetterBee avait adoré la série Les Mondes de l'Alliance.  

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire