jeudi 6 avril 2017

Soul Breakers

Soul Breakers
Christophe Lambert
Éditions Bayard
Théodore, Teddy, a 15 ans et vit dans la plus grande pauvreté avec son père et sa petite sœur en pleine grande dépression. Expulsés de leur ferme, orphelins de mère, la famille voyage de taudis en taudis afin de rejoindre la Californie où les deux hommes espèrent trouver du travail.
Un groupe de forains débarque et propose un spectacle. Parmi eux, Sirius Huntington un homme sombre, mauvais et mystérieux. Dans sa troupe se trouve un nain, une armoire à glace et une voyante. Tous sont plus mauvais les uns que les autres mais Sirius les surplombe tous dans la cruauté.
Teddy et sa petite sœur aimeraient assister au spectacle mais ils n'ont même pas d'argent pour ça. Pendant que tout le monde dans le bidonville aide à monter la grande tente, Sirius et la voyante offrent des entrées gratuites à certains enfants...

Le lecteur comprend très vite que la fillette a des pouvoirs spéciaux, avant même que la bande de Sirius s’intéresse à elle. Teddy, quant à lui, a des dons de visions qu'il utilise.
C'est lui qui va se lancer à la poursuite des "voleurs d'âme" afin de sauver sa sœur.
Sans un sou en poche, il va traverser les Etats-Unis et vivre d'aventure en aventure, au jour le jour, travaillant pour survivre. On découvre alors le monde des mines, des abattoirs, des lieux souvent glauques.

Sur sa route, Teddy va rencontrer un jeune homme rêveur et un peu farfelu, un personnage particulièrement attachant.
Le récit est souvent dur, les héros s'en sortent toujours de justesse et sont confrontés au pire.
L'histoire est très riche, avec des alternances de bons moments et de passages où l'on a l'impression que notre héros ne s'en sortira pas. Les scènes d'action sont vraiment bien faites, les descriptions permettent de visualiser chaque décor et l'intrigue est particulièrement bien menée. Je vous le conseille fortement, vous serez pris, captés par ces péripéties, par ces amitiés, cette jolie romance, mais vous n'en sortirez pas indemne...

Un superbe roman mais qui par la dureté du récit est à réserver aux + de 14 ans.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire