mercredi 11 octobre 2017

Le grand saut, tome 2

Le grand saut, tome 2
Florence Hinckel
Editions Nathan
"Depuis l’accident d’Alex, le groupe des six amis inséparables a volé en éclat. Paul et Iris ne s’adressent plus la parole, Alex s’isole, Marion s’enferre dans une nouvelle relation d’amitié empoisonnée, Rébecca aime Alex qui ne l’aime pas, Iris découvre un nouveau secret perturbant, Paul ne va plus au lycée, et Sam ne se sent nulle part à sa place. Pour couronner le tout, le bac approche avec son lot d’angoisses et de promesses de liberté Réussiront-ils à recoller les morceaux de cette amitié qui leur donnait des ailes ? Et à trouver, chacun, la force d’affronter obstacles et rêves les plus fous ?"

Florence Hinckel détient la palme (la plume d'or ?) de la frustration du lecteur ! J'avais fini le premier volume dans un état de consternation avancé, et voilà qu'elle me refait le même coup avec le 2 ! Argh ! Dans ce tome, on retrouve avec plaisir nos héros. Vous vous en rappelez ? Alex le beau gosse intelligent et sensible. Paul le blondinet bellâtre qui part en live (oui, je ne suis pas une grande fan de ce perso, j'avoue, c'est celui qui m'agace le plus). Marion, la rêveuse, l'intello, mais la paumée aussi. Rebecca, qui m'agace peut être autant que Paul, la fille superbe à qui tout semble réussir mais qui cache secrètement qui est l'élu de son cœur. Sam, petit, maigre et roux ! Assez obsédé par les filles, il espère rencontrer LE grand amour (et si possible très vite). Harcelé, agressé, il passe une bonne partie du livre à avoir peur qu'on lui tape dessus. Et enfin Iris, ma chouchoute, la naturelle, la spontanée du groupe.

Suite à son accident à la fin du tome 1, Alex est désormais en fauteuil roulant (vous vous rappelez la fin du tome 1 quand il avait refusé de voir Iris ? L'horreur je vous dis pour mon ptit cœur sensible !). On va l'accompagner dans ses hauts (okay pas très hauts et peu nombreux) et ses bas (à la pelle et plutôt vachement bas). Paul est lointain aux yeux du lecteur, autant qu'il l'est avec ses amis, il se drogue, ne va plus en cours, il semble perdre pied et se perd peu à peu lui-même. Il vit malheureusement dans la culpabilité...
Marion n'a pas la vie facile, au milieu des querelles de ses parents divorcés, elle tente de s'occuper de son ptit frère (Tom, j'adore ce gosse) du mieux qu'elle peut. Mais elle, qui s'occupe d'elle ? Délaissée, elle sombre régulièrement dans la mélancolie et les tics envahissent son quotidien. Marion va changer dans ce tome, se faire du mal et toucher le fond. Désormais on ne peut qu'espérer qu'elle rebondisse enfin. Rebecca s'adonne avec passion au théâtre, on ne la voit que peu (tant mieux gniark gniark). Elle est toujours là pour ses amis, mais se montre discrète sur ses envies.
Sam vit dans la crainte de croiser les mauvaises personnes aux mauvais endroits (à savoir ceux où il ne pourra pas leur échapper). Un stratagème va s'imposer à lui pour calmer le harcèlement qu'il subit mais ça ne durera pas. Heureusement la fin du roman est bien plus clémente avec lui. Je suis ravie du choix de l'auteure (bien entendu, je ne vous en dis pas plus) et de ce qu'elle a réservé au lecteur et à Sam (les pages 379 et 380 sont juste parfaites ! merci pour ces deux pages de douceur dans ce monde de brutes). Tout comme Becky Iris n'apparait que peu (snif cette fois). Et à ma plus grande insatisfaction, rien ne bouge ou presque entre elle et Alex. Pour une fois dans ma vie que je veux de la romance dans un roman, y'en a pas (entre ces deux personnages en tous cas) ou presque ! Bon, il y a bien quelques petits passages sympathiques et touchants mais ça ne va pas assez vite à mon goût. Frustrée je vous ai dit !

Le grand saut ne peut laisser indifférent, il vous embarque avec lui, et vous transporte dans cet univers de grands ados en construction. Les thèmes actuels sont bien entendu essentiellement pour la modernité du récit et l'identification des lecteurs. Divorce, secret de famille, amitié, romance, sexualité et première fois, suicide, mutilation, drogue, finalement le panel est très très large. Mais pour moi la force de cette histoire c'est de nous faire vivre les personnages comme rarement. On se les approprie si bien, on les sent vibrer, on en oublierait presque que ce ne sont que des personnes de papier tellement on se sent impliqué !
A nouveau un coup de cœur pour ce second volume et il n'y a plus qu'à attendre mai 2018 pour le troisième tome !

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire