jeudi 2 novembre 2017

Lotto Girl

Lotto Girl
Georgia Blain
Éditions Casterman
Dans Lotto Girl, nous voici plongés dans un monde futuriste avec les dirigeants richissimes et un reste du monde quasiment réduit en esclavage. Ces riches vivent dans une bulle où tout est parfait. Ils boivent de la "pure aqua", ce qu'ils mangent est estampillé "BioPerfect", ce qui a pour résultat que leurs défenses immunitaires sont à zéro et qu'ils ne peuvent plus vivre à l'extérieur de leur monde aseptisé. Une avancée technologique majeure permet désormaisde faire des manipulations génétiques avant la naissance. La population dominante a donc la possibilité de choisir leurs enfants "à la carte". Ces modifications de l'adn sont même jugées indispensables. Pourquoi lotto girl ? Parce que les parents de l’héroïne, Fern, ont gagné à une loterie une modification génétique pour leur enfant offerte. En contrepartie de ça, ils acceptent de laisser leur futur enfant à l'institution BioPerfect très jeune en vue qu'il soit élevé en maximisant son potentiel. Lorsque Fern quitte sa famille, elle le fait sans regrets, elle n'est ni attachée à ses parents ni à son petit frère. Ce qui importe à la jeune fille c'est de gagner en confort, d'être chouchoutée et d'être un peu au dessus du lot du peuple commun...
Le lecteur a du mal à s'attacher à Fern qui n'a pas de personnalité et ne s'attache pas non plus à ses compagnes.
On manque également d'informations sur la technologie développée, ce qui rajoute de la difficulté à visualiser le monde dans lequel évolue les personnages. On comprend que les portables sont vitaux pour chacun, que sans ils n'existent plus mais sinon les moyens de transport, la monnaie (les donneés ?) sont flous.
S'il y a une intention de l'auteure derrière le récit, un message concernant les dérives du monde industriel et des gros lobbys, le lecteur peut passer à côté du livre car l'héroïne n'évolue pas. Elle est ballottée d'un monde à l'autre, sans quasi d'interaction avec les autres, elle ne devient ni plus courageuse, ni plus engagée, ni plus attachante. Difficile d'accrocher à un roman qui n'offre aucune consistance à son personnage principal et aux différents protagonistes. Des décors peu décrits, des personnages plats, une lenteur du récit et un côté très brouillon, font que malgré le fond intéressant, il a fallu que je m'accroche pour le finir.

A découvrir à partir de 12 ans.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire