vendredi 26 janvier 2018

Maudits soient-ils

Maudits soient-ils 
Courtney Alameda
Éditions Milan
 
Malicia est la descendante d'une grande famille de faucheurs, des chasseurs de fantômes. Le rôle de cette organisation ? Empêcher de bouger tout ce qui est mort. Alors qu'une entité a fait des ravages dans un hôpital, la jeune fille et ses amis, eux aussi exorcistes, se mettent en chasse. Ils se retrouvent alors piégés et maudits par le spectre. Une malédiction qui forme des chaînes et se multiplie dans leurs corps jusqu'à les tuer. Désormais, ils ont une semaine pour se libérer de cette emprise. Malgré l'opposition de son père, Malicia fuit avec ses compagnons pour tenter de survivre.
Les premières pages très Ghostbusterienes me laissaient un peu dubitatif. Des spectres gluants ? Est-ce que l'auteur allait réussir à être crédible jusqu'au bout ? 
Mais le roman est très bon, très prenant. Il y a de l'action en continu; la première fois qu'ils retrouvent l'entité = des bombes dans les bâtiments et ils sautent en parachutes ! C'est dire si ça bouge ! 
Les scènes sont décrites précisément, les courses-poursuites sont ainsi si divertissantes. Des missions qui ne font pas dans la finesse mais juste appel aux gros moyens et à la force physique avec des dézinguages de monstres à coups de bazookas, c'est excellent ! Le personnage de Jude, l'un des amis de Malicia, apporte lui aussi beaucoup de fun. 
Le récit est très sanglant, gore, et très sombre avec des touches de Stranger Things (le monde de l'envers) et surtout beaucoup de GhostBusters. Le lecteur y croise des cadavres, des corps démembrés, mais finalement sera encore plus touché par les horribles souvenirs d'un drame... 
À réserver aux plus de 14 ans. 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire